La démarche de Carmen Keller-Zinck répond à un questionnement perpétuel sur l'homme dans son environnement, son origine, sa finitude.

Le bois est sa matière de prédilection, bois durs, bois précieux, sublimés entre ses mains. Elle utilise également la pierre, la céramique, le papier, le fil de fer, le cuir et depuis peu le béton.

Française, née en 1955 à Bâle en Suisse, elle vit et travaille à Saint-Louis en France.

Elle est membre de l'AIDA de Strasbourg et de la SSFA (Suisse)